• Connect with us :
Menu

Les Néo-Brunswickois ont besoin d’un meilleur accès aux soins de santé

PAULA DOUCET ET KAREN FRENETTE – COMMENTAIRE

Le Nouveau-Brunswick a les temps d’attente les plus longs pour l’accès aux soins et les taux les plus élevés de maladies chroniques au Canada. À l’heure actuelle, plus de 20 000 citoyens attendent, certains jusqu’à quatre ans, avant de se voir assigner un fournisseur de soins primaires. Le gouvernement continue de concentrer ses efforts sur le recrutement de médecins (à hauteur de 15 millions de dollars récemment), mais les résultats sont plus que mitigés, certains postes étant vacants depuis plusieurs années.

Les besoins en santé de la population du Nouveau-Brunswick ne sont toujours pas satisfaits, les gens devant se rendre dans les salles d’urgence et les cliniques sans rendez-vous pour obtenir des services de santé de base; au bout du compte, il s’ensuit des soins fournis à l’urgence qui coûtent plus cher et des hospitalisations qui auraient pu être évitées.

Les deux plus importants organismes de la profession infirmière de la province, l’Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick (AIINB) et le Syndicat des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick (SIINB), qui représentent les quelque 8 600 infirmières immatriculées et infirmières praticiennes de la province, se sont associés pour établir cinq priorités électorales en soins de santé qui, si on y donnait suite, feraient beaucoup pour améliorer la santé des gens du Nouveau-Brunswick.

Le prochain gouvernement qui sera élu doit reconnaître et mettre en place les infirmières praticiennes (IP) en leur affectant les plus de 20 000 patients en attente d’un fournisseur de soins primaires.

Les besoins en santé des résidents de nos foyers de soins ne sont pas satisfaits non plus, et les infirmières immatriculées réclament la création d’un plan durable de cinq ans qui prévoit le placement d’IP dans le secteur des soins de longue durée.

Les IP ont obtenu l’autorisation d’exercer dans la province il y a 15 ans. Les IP peuvent évaluer, diagnostiquer et traiter leurs patients de manière très semblable aux médecins de famille. Tout comme les médecins de famille, les IP peuvent prescrire des tests sanguins, des radiographies et des tomographies par ordinateur. Les IP peuvent rédiger de nouvelles ordonnances, ajuster les médicaments au besoin et renouveler des prescriptions.

Les IP peuvent adresser leurs patients à d’autres professionnels de la santé au besoin, dont des travailleurs sociaux, des diététistes, des psychologues et des spécialistes tels que cardiologues, néphrologues, psychiatres, orthopédistes, etc. Les IP travaillent aussi bien en équipe qu’en pratique autonome. Les constatations de recherche montrent clairement que les patients qui reçoivent des services de santé des IP sont très satisfaits.

Les programmes de formation des IP sont financés par des fonds publics, tout comme les programmes de formation en médecine et en pharmacie.

Or, bon nombre d’IP n’arrivent pas à travailler suffisamment d’heures dans la province pour maintenir leur permis d’exercice. Elles sont obligées de quitter la province pour aller ailleurs, comme au Québec ou en Nouvelle-Écosse, où les gouvernements ont reconnu l’importance de l’accès aux soins primaires pour répondre aux besoins en santé de la population. Les IP peuvent – et devraient – servir les collectivités du Nouveau-Brunswick en fournissant des services de santé grandement nécessaires. Ailleurs au pays et dans le monde, on observe l’ouverture de cliniques dirigées par des IP pour réduire les temps d’attente et faciliter l’accès aux soins.

Les infirmières praticiennes offrent une solution abordable et toute prête pour faciliter l’accès aux soins primaires et aux soins à la famille au Nouveau-Brunswick, et le prochain gouvernement élu doit prendre des mesures immédiatement pour faire en sorte que chacun puisse recevoir les services de santé qu’il mérite. En tant qu’électeurs, il est temps d’en demander plus de la part du gouvernement.

Return home

Post Navigation

NBNU | SIINB

NBNU | SIINB